Ajvar

une recette de Marta Dilparić
un film de Ivana Barišić


Serbie - Pays-Bas


6h | Pour un semestre

Ajvar

clock 6h | Pour un semestre

Ingrédients

  • 10 kg de poivrons rouges
  • 2 aubergines
  • 2 piments
  • ½ litre d’huile de tournesol
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 2 cuillères à soupe de sel (ou plus en fonction de vos goûts)
  • 2 gousses d’ail (ou plus en fonction de vos goûts)
  • Acide acétique

1. Laver soigneusement les poivrons rouge, les piments et les aubergines et séchez-les avec un torchon.

2. Sur un gril de charbon de bois (ou au four), rôtissez les poivrons, les piments et les aubergines jusqu’à ce qu’ils soient noircis partout. Puis, laissez les refroidir dans un bol recouvert d’un film plastique.

3. Lorsque les poivrons ont bien refroidi, commencez l’épluchage. A l’aide d’un couteau, enlevez la peau, les graines et le cœur des poivrons, des aubergines et des piments (utilisez des gants pour ces derniers !)

4. Placez les poivrons, les aubergines et la pulpe d’aubergine dans un robot culinaire et hachez les en petits morceaux. Versez le mélange obtenu dans un grand bol et ajoutez-y le sucre et le sel avant de mélanger.

5. Dans une grande marmite, faites chauffez l’huile. Ajoutez y progressivement le mélange, cuillère par cuillère. Si la préparation commence à brûler, rajoutez un peu d’huile.
Remuez jusqu’à ce que le mélange commence à s’épaissir. Vous saurez que l’Ajvar est prêt lorsque vous pourrez voir la surface de la casserole en remuant. Pour 10kg d’Ajvar, la cuisson dure environ 2 heures. Enfin, coupez les gousses d’ail et ajoutez les 10 minutes avant que la cuisson ne soit terminée. Mélangez bien.

6. Lavez les bocaux et les couvercles avec de l’eau chaude et du détergent. Puis stérilisez les en les plaçant au four à 150°C. Au bout de 10 minutes, éteignez le four et sortez les. Vous pouvez ensuite mettre l’Ajvar dans les bocaux tièdes et placer ces derniers dans le four encore chaud pour la nuit (mais sans rallumer le four!). Le lendemain, couvrez l’Ajvar avec un peu d’acide acétique à l’aide d’une brosse de cuisine. Fermez les bocaux et stockez-les. Une fois un bocal ouvert, placez-le au réfrigérateur. Vous pouvez garder un bocal fermé pendant environ 6 mois

7. L’Ajvar se déguste à peu près avec tout. Sur du pain, dans vos sandwichs ou pizzas. Mais également avec des plats traditionnels comme le Burek ou des salades composées. Bon appetit !

Marta Dilparić est née en 1940 en Bosnie-Herzégovine. Elle s’est de nombreuses fois enfuie au cours de sa vie, du fait des guerres qui ont touché cette région. Elle s’est finalement installée dans un petit village en Serbie où elle vit toujours avec mon grand-père. Elle entretient un jardin à côté de sa maison, où elle cultive toutes sortes de fruits et légumes. Il y a encore quelques années, il y avait également de nombreux animaux. Ma grand-mère est mon héroïne. Alors même que nous avons grandi dans un contexte incertain, elle a réussi à nous offrir, à ma soeur et moi, une enfance insouciante. Et nous a toujours poussé à profiter de chaque occasion et à dépasser nos limites.

Ivana Barišić (1991) est née 8 mois avant que la guerre de Yougoslavie n’atteigne sa ville natale, Bugojno, en Bosnie. Avec sa famille, elle s’est enfuie à Rotterdam, aux Pays-Bas, où elle vit depuis. Ivana a découvert son amour pour le cinéma durant ses études d’Anthropologie Visuelle. Ajvar est son second court-métrage. Son travail explore des thèmes en lien avec la migration, les déplacements et l’appartenance.