GrandMas project

Marie-Thérèse Charlotte

by Anaïs
France (Vosges)


« Ma Mami est née et a passé toute sa vie dans un petit village des Vosges. Les fourneaux étaient son royaume où tout était question d’excellence des produits. Sous ses couteaux et dans ses casseroles se mitonnaient des plats familiaux qui étaient toute l’expression de l’amour débordant pour son mari, sa famille et ses amis. Au même titre qu’un baiser, le petit puits qu’elle nous invitait à faire dans notre purée pour y verser délicatement le jus de son lapin, commencé dès l’aube, était un rituel délicieux d’affection maternelle. Quant aux recettes, sans livre à l’appui, elles étaient légion et astucieuses. Prenez par exemple cette combinaison en quatre façons. Jour 1 : pot-au-feu gouteux aux pièces de boeuf fondantes et en excès. Jour 2 : mixez la viande au robot, ajoutez crème fraiche, persil du jardin, poivre, sel, un jaune d’oeuf et préparez un hachis parmentier avec des pommes de terre Rosabelle du même jardin ainsi qu’un bocal de coulis de tomate mijoté pendant l’été d’avant, allongez les couches successives dans un plat et ce même si cela dépasse la hauteur dudit plat (faire alors une sorte de douve tout autour). Jour 3 (midi) : avec le reste de la purée maison de la veille confectionnez des croquettes à plonger dans l’huile. Jour 3 (soir) : dégustez le bouillon du pot-au-feu avec ou sans fromage râpé. Nous tentons tous de reproduire ses merveilles, mais rien n’y fait ça n’a jamais vraiment le même goût, son goût, sa magie gourmande.» – Anaïs